Fermeture de l'alerte

Paysage d’Italie par Jean-Victor Bertin

Jean-Victor Bertin (1767-1842), Paysage d'Italie, 1819. Huile sur toile, 409 x 278 cm. Château de Maisons-Laffitte © Reproduction Philippe Berthé / CMN

Œuvres en rapport

Les paysages de Jean-Victor Bertin correspondent au goût académique, dans le sillage de son maître Pierre-Henri de Valenciennes, et lui vaut les faveurs du Salon, où il est récompensé par un prix d'encouragement en 1799, puis une médaille d'or en 1808. Il est sollicité pour embellir de ses toiles des lieux prestigieux, comme le pavillon de Trianon ou le château de Fontainebleau entre 1811 et 1817, et plusieurs amateurs éclairés, tel que le duc de Berry Charles-Ferdinand d'Artois, lui commandent régulièrement des œuvres.

Bertin réalise de nombreux paysages dans la tradition classique, avec une facture lisse et des compositions claires, où l‘influence de Nicolas Poussin se reconnaît. La nature y est maîtrisée et structurée, les différents plans s'échelonnent de manière régulière. La verticalité des arbres qui encadrent souvent les vues participe à l'ordre du paysage. De plus, quelques éléments architecturaux rappellent ponctuellement l'influence antique et l'inspiration de thèmes mythologiques. De son maître Valenciennes, il retient la leçon de la perspective atmosphérique, caractérisée par un adoucissement des contours et un dégradé progressif des couleurs pour donner l'illusion de la profondeur. À ses prédécesseurs du XVIIe siècle, Nicolas Poussin et Claude Lorrain, il emprunte la lumière dorée et les cieux rosés d'Italie.

Les compositions de Bertin se retrouvent souvent en plusieurs exemplaires, signe de leur succès. Dans son atelier, où de nombreux élèves se forment, les productions se multiplient. Cela explique la part importante d'œuvres de grande qualité, non signées par Bertin, mais attribuées à lui ou à son atelier. Aujourd'hui méconnu, Bertin fut le maître de Camille Corot (1796-1875) peintre majeur de paysages au XIXe siècle. 

Morwena Joly, conservateur du patrimoine

 

Jean-Victor Bertin (1767-1842), Paysage, vers 1835-1837. Huile sur toile, 115 x 183 cm. Lille, Palais des Beaux-Arts © RMN-Grand Palais / Philipp Bernard

 

Jean-Victor Bertin (1767-1842), L'Empereur Napoléon Ier reçu à Ettlingen, 1812. Huile sur toile, 258 x 155 cm. Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / image RMN-GP

Œuvre à la loupe

 

 

MenuFermer le menu